Aide financière pour maintien à domicile des personnes âgées

Il existe de nombreuses aides financières pour le maintien à domicile des personnes âgées et handicapées pour vous aider à financer le tarif de l'aide à domicile.

 

Les principales aides financières pour le service à la personne

 

Selon son âge, ses revenues, sa perte d’autonomie ou encore selon que vous avez ou non une reconnaissance de la MDPH pour un handicap léger ou lourd.

 

A partir de soixante ans vous avez le droit à une allocation à l’autonomie « APA » qui est calculé par le département en fonction de vos ressources et de votre autonomie.

Après avoir renseigné une demande d’allocation une assistante sociale se rendra au domicile pour évaluer l’autonomie et un numéro GIR sera attribué au dossier du demandeur.

Un GIR 1 concerne les personnes alitées ne pouvant plus se lever seule. Le volume d’heure accordé est d’environ 67 heures maximum en mode prestataire et de 90 heures en mode mandataire.

 

Le taux de prise en charge, va différer selon le département.

Il sera par exemple de 19.67€/heure pour Paris et de 20.40€/heure pour le Val de Marne.

 

Un taux de participation sera demandé en fonction des ressources de chacun.

En mode mandataire le taux de prise en charge sera d’environ 14€/heure et comme pour le mode prestataire un taux de participation sera appliqué venant réduire le montant de la prise en charge.

 

Pour les personnes étant au minimum vieillesse le taux de participation est en général de 0%.

 

Pour les personnes bénéficiant d’une reconnaissance de la MDPH il n’y a pas de plafond d’heure de prise en charge mais le taux de prise en charge est plus faible selon les départements. Une exception toutefois sur le département du Val de Marne où le taux de prise en charge est le même à savoir : 20.40€/heure.

 

Ces aides financières concernent aussi bien le bénéficiaire ayant fait le choix d’une association à but non lucrative qu’une entreprise privée ne bénéficiant d’aucune subvention.

 

Depuis 40 ans ce secteur qui était à l’origine couvert uniquement par le monde associatif à but non lucratif est en train de laisser la place aux entreprises privées qui ont fait la preuve de leur efficacité et de leur professionnalisme.

 

Les entreprises privées ont souvent une meilleure santé financière et ne sont en général pas plus chère que les associations avec des équipes mieux sélectionnées et cela pour une raison simple : Les entreprises privées ne peuvent prendre le risque d’avoir une mauvaise réputation car elles ne bénéficie d’aucune subvention. Elles doivent absolument satisfaire le client là ou l’association font sans doute preuve d’un peu plus de laxisme.

 

Les autres aides financières pour l'aide à domicile

 

Il existe d’autres aides financière selon les cas ou la situation de la personne demandeuse.

La sécurité sociale, la CNAV ou les mutuelles peuvent aussi prendre en charge des heures de ménage pour une personne active se retrouvant en situation de perte d’autonomie suite à un accident ayant entraîné une hospitalisation ou encore en cas de grossesse.

 

Le nombre d’heure de prise en charge est en général de quelques heures par mois et vise plus particulièrement les tâches ménagères.

A l’ensemble de ces aides financières n’oublions pas les déductions d’impôts et crédits d’impôts dont le montant évolue et qui permet de déduire 50% ou de se faire rembourser 50% du montant d’une facture.

 

Il existe également un plafond annuel de 12 000 € au delà duquel le montant n’est plus déductible.

 

Nous bénéficions également d’une TVA à taux réduit de 5.5% pour les prestations qui visent les personnes de plus de 60 ans et de 10% pour les actifs.

 

Vous pouvez également utiliser les chèques CESU pour l'aide à domicile